jeudi 13 juillet 2017

La ville de Nanterre dénonce la décision de la Région Ile-de-France de restreindre la gratuité d’accès à ses bases de loisirs

(Photo archives NanterreReseau)
Cliquez pour agrandir

Cet été, 43% des français ne partiront pas en vacances par manque de moyens.Consciente de cette situation, la ville de Nanterre renouvèle cet été une série d’initiatives permettant à plusieurs milliers de nos concitoyens de vivre ces moments de vacances :
- plus de 1 500 enfants et jeunes de la ville partiront en séjours aux quatre coins de la France et de l’Europe.
- plus de 1 200 de nos concitoyens – 23 cars déjà complets ! - vont profiter des journées à la mer organisées par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).
- Ce sont enfin plus de 3 000 enfants qui sont inscrits en centre de loisirs et plus de 500 jeunes qui vont fréquenter les espaces jeunesse de la ville.

Nous assumons ce choix car nous concevons le rôle de l’Etat et des collectivités comme celui de correcteurs d’inégalités.
A l’inverse, la nouvelle majorité de droite la Région Ile de France emmenée par sa présidente Valérie Pécresse fait un choix diamétralement opposé. Ainsi, elle vient d’exclure les personnes âgées de plus de 17 ans des bénéficiaires de tickets d’entrée aux bases de loisirs régionales. Pour Nanterre, cela signifie la suppression de 102 tickets d’entrée, ce qui permet à la Région de faire une économie de 612 euros, dans un budget de 1,5 milliard !
La Région Ile-de-France a également décidé de ne pas soutenir les projets de sortie de deux associations, Zy’Va et Cerise, très implantées dans les quartiers les plus populaires de Nanterre et qui permettent chaque années à de nombreuses familles de s’évader.
La ville de Nanterre dénonce ces choix de la Région Ile-de-France et réaffirme sa volonté de poursuivre des politiques publiques de solidarité.

Ville de Nanterre,
le 13 juillet 2017